2011 : les perspectives du port

Publié le par Ships Cherbourg

IMGP0421

Les Cap Finistère et Normandie en escale pour le Nouvel An 

 

Alors que la période des fêtes se termine, je vous propose un aperçu de l'année 2011 que l'on attend au port de Cherbourg ; une année parsemée de décisions à prendre, d'événements à ne pas rater et de records dans tous les domaines.

 

013 - escale inaugurale du MSC Magnifica, 2 mars

L'arrivée en force de MSC sera sans contexte l'événement de la saison 2011

 

A commencer par la croisière. 32 escales, plus de 50 000 passagers : la saison 2011 restera dans les mémoires. De mi-avril à mi-décembre, le port comptera en moyenne une escale tous les huit jours ! Le premier paquebot à toucher le quai de France devrait être le Celebrity Eclipse, le 28 avril ; on l'avait déjà vu à la Toussaint 2010. Noter qu'il effectuera deux escales en 2011, et est déjà attendu en 2012. L'année sera cloturée par l'escale un peu particulière du Saga Ruby, le 17 décembre : les passagers effectuent en effet une croisière dont ils découvrent l'itinéraire au fur et à mesure du voyage.

 

Cette année, onze compagnies fréquenteront le port, nous envoyant 17 paquebots différents. Il y en aura pour tous les goûts, puisque l'on verra à la fois des très petites unités (l'Hebredian Princess est long de 71 m), et ds très grosses (QM2, Eclipse, Jewel of the Seas, etc). Noter l'escale très particulière du Wind Spirit : en juillet et août, c'est un paquebot de croisière à voiles qui viendra s'amarrer au quai de France.

 

Bien entendu, la parcularité de la saison 2011 sera l'arrivée de MSC, qui place Cherbourg comme tête de ligne. Au cours de l'été, le MSC Opera fera une dizaine d'escales, embarquant et débarquant à chaque fois des passagers francophones. Parallélement, Cunard nous envoie le QM2 qui, pour la quatrième année consécutive, réalisera un aller-retour vers New York, également pour des passagers francophones : cette année, plusieurs milliers de passagers devraient débuter et/ou terminer leur croisière depuis le Cotentin.

 

Ce développement des escales de paquebots multiplie les rencontres au Quai de France : cette année, trois doubles escales sont prévues. Le 30 mai, nous pourrons voir les Kristina Katarina et Rotterdam ; le 14 août, les MSC Opera et Wind Spirit ; le 13 septembre, les QM2 et Prinsendam. Le mois de septembre vera à lui seul passer huit paquebots, ce qui constitue probablement le record des deux dernières décennies.

 

Retrouvez le planning complet des escales, et sa version imprimable

 

047.jpg

Le Barfleur dans la Rade, en juillet 2009

 

Du côté des car-ferries, l'événement de cette année sera sans conteste le retour du Barfleur - et avec cela le retrait du Cap Finistère. Le petit car-ferry bien connu des cherbourgeois reprendra ses liaisons vers Poole fin février et les assurera jusqu'à début octobre, à raison de huit départ hebdomadaires ; Brittany Ferries annoncera en cours d'année si l'expérience est reconduite en 2012. Les catamarans de la compagnie bretonne seront présents à partir de la mi-mars, et jusqu'à la mi-novembre, et le Cotentin fera chaque semaine deux rotations vers Poole. Du côté de l'Irlande, la desserte a atteint sa vitesse de croisière depuis l'arrivée de l'Oscar Wilde : comme l'an passé, les Norman Voyager et Oscar Wilde assureront quatre à cinq départs par semaine l'été, et six en arrière-saison, transportant un peu plus de 100 000 passagers.

 

Le-Havre 0082

Le Valleria della Gatta au Quai des Flamands - crédits réservés

 

En ce qui concerne le trafic conventionel, le brouillard n'est pas encore tout à fait dissipé ; il n'est possible que de faire des suppositions. La grue destinée au terminal offshore étant arrivée, le terminal devrait être entièrement opérationnel courant février ; cependant, impossible de dire si des contrats sont en cours. On parle sérieusement de sel en provenance d'Australie : cela serait un premier pas dans le développement du vrac. La collaboration avec les autres ports normands, en particulier Rouen, se verra également renforcée, et nous verrons probablement des cargos de grande taille s'alléger à Cherbourg avant de remonter la Seine.

 

Ces activités complémenteront celles déjà existantes : nucléaire et ferrailles ont le vent en poupe, et devraient se maintenir en 2011 ; la liaison triangulaire vers Southampton et Jersey semble avoir trouvé son rythme de croisière. Le trafic de cette année devrait être tout au moins égal à celui de l'an passé - largement supérieur si le charbon arrive.

 

IMGP0206.JPG

La grue du futur terminal vrac au quai des Mielles

 

Concernant la vie portuaire elle-même, plusieurs événements vont marquer cette année. Pour commencer, la direction du port devrait s'exprimer d'ici quelques semaines en ce qui concerne la passerelle n°3, qui s'était écroulée début décembre dernier, tuant un docker et blessant gravement un chauffeur. Ce drame a marqué les esprits, et l'ensemble des acteurs portuaires ont rendu hommage à la victime, le chauffeur étant désormais hors de danger. Aujourd'hui se pose la question d'une éventuelle reconstruction : le port de Cherbourg doit-il investir dans une nouvelle passerelle mobile, alors que le trafic ferries est en chute libre ? D'une autre côté, il s'agissait du poste le plus utilisé, offrant notamment un confort d'embarquement des passagers grâce à la gare maritime annexe.

 

L'Office du Tourisme va quant à lui poursuivre la promotion du port de croisières, notamment en participant aux différents seatrades regroupant ports et compagnies. Les greeters poursuivent leur travail, lors de chacune des 32 escales de cette saison ; un voire plusieurs festivals Fêtez'escales seront probablement organisés. Dans le courant de l'année, l'OT devrait également dévoiler un nouveau portail web, entièrement dédié aux escales de paquebots, et promouvant ainsi le port.

 

Une année chargée en perspective...

Commenter cet article