Perspectives : l'année 2013

Publié le par Ships Cherbourg

DSCN2587

Le Prinsendam sera également de retour cette année

 

Voici le dernier article de Ships in Cherbourg. Ce sera également le huit-cent-trente-troisième, en environ cinq années d'existence.

 

Vous pourrez retrouver une rubrique rédigée sous ma plume sur CherbourgEscale et PassengerShips.fr d'ici quelques jours ; nous vous la présenterons en temps voulu. Certaines photos seront sans doute également de moi-même, en dépannage.

Je vous fais fi des raisons qui poussent à la fermeture de ce blog ; la plupart sont liées à ma vie professionnelle. J'aurais simplement une remarque à faire, à l'ordre de tous les amoureux du port de Cherbourg.

 

N'oublions pas les passionnés. N'oublions pas que sans la volonté d'une poignée de cherbourgeois, la gare maritime transatlantique aurait été rasée au profit d'un terminal car-ferries - qui aurait été bien vide. N'oublions pas que c'est la mobilisation bénévole des greeters, c'est la disponibilité hors normes des membres du club croisières qui permet à Cherbourg d'être le port qu'il est, et d'offrir la qualité d'accueil en place aujourd'hui.

Alors certes, les grilles sont plus ou moins imposées par la réglementation maritime internationale. Certes, les compagnies de croisière en particulier exigent un périmétre de sécurité ; certes il est difficile de conjuguer exploitation du port et ouverture au public. Mais à Cherbourg, sans public, pas de port.

 

064.jpg

Le QM2 et ses centaines d'amateurs : scène cherbourgeoise

 

Je profite de cet article pour répondre à une question qui m'a été posée il y a quelques années. C'était par un acteur très important pour la vie du port, j'espère qu'il lira cette réponse. La question était "pensez-vous, sincèrement, que les passagers de paquebots ont envie d'être salués, regardés, mitraillés par des centaines de touristes agglutinés au bout d'un quai ?"

 

La réponse est oui. Sans conteste. Oui en tant que professionnel en herbe du monde maritime ; oui en tant qu'ancien accompagnant de groupe de croisiéristes, et oui en tant que passager moi-même. Il n'y a pas pire accueil qu'un port vide et indifférent à la venue de l'escale. C'est la différence entre Cherbourg et n'importe quel autre port : à Cherbourg, toute la ville se mobilise pour accueillir les visiteurs. C'est une énergie unique qui se met en place, et qui fascine les autres ports. Alors s'il vous plait, ne gaspillez pas cette chance, cette énergie unique. Et sachez reconnaitre le travail, même s'il est bénévole et informel.

Commenter cet article

plombier paris 09/03/2015 10:02

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement