Saga Rose et Saga Ruby : les faux jumeaux Cunard

Publié le par Ships Cherbourg

030.JPG

Le Saga Ruby à Cherbourg : la superbe silhouette caractéristique d'un ancien transatlantique

 

Vous avez probablement déjà aperçu l'un de ces deux paquebots, bien que leurs escales à Cherbourg soient restées sporadiques. Les Saga Rose et Saga Ruby ont fait plusieurs touchers récents, exhibant leur superbe silhouette traditionnelle. Peu de choses laissent à penser que ces deux navires, construits à huit ans d'intervalle, l'un dans l'Est de Angleterre et l'autre dans le Sud de la France, seraient bien souvent (à tort) pris pour des siterships... voire confondus l'un avec l'autre.

 

Il faut dire que les deux paquebots ont mené une vie entrecroisée, et partagent de nombreux points communs. A commencer par leur raison d'être : si la Norwegian Amerika Line décide de se doter de deux nouveaux paquebots à la fin des années 60, c'est pour renforcer la desserte de sa ligne principale, entre Oslo et New york. Les Sagafjord et Vistafjord sont de fait des paquebots de ligne, destinés à traverser l'Atlantique le plus rapidement et le plus confortablement possible.

 

021.JPG

Le Saga Rose arrivant à Cherbourg, le 1er septembre 2008

laissant admirer sa superbe poupe circulaire

 

Malheureusement, les liaisons transatlantiques, rapidement supplantées par l'avion et sa rapidité inégalable, ne retrouveront jamais leur engoument d'avant-guerre. Lorsque le Vistafjord est livré, en 1973, Cunard a déjà réduit la voilure sur son service New York_Southampton, en retirant le Queen Elizabeth, cette route étant pourtant, et de loin, la plus fréquentée entre Ancien et Nouveau Monde. Les deux navires de la Norwegian Amerika, sensiblement plus petits et plus souples à exploiter, suivront cependant leur destinée de liners jusqu'à la fin des années 70. En 1980, la NAL finit malgré tout par se retirer de sa ligne historique, et consacre désormais ses deux paquebots à la croisière, activité déjà en plein développement à l'époque.

 

Le Vistafjord sous les couleurs Norwegian America

©NAK - collection Simplon PC

 

La jeune compagnie de croisière va rapidement intéresser un autre géant transatlantique, en pleine diversification : dès le milieu des années 70, Cunard s'est doté d'une flottille pour la croisière... dans laquelle on retrouve notamment le Cunard Princess, que l'on a vu plusieurs fois à Cherbourg sous le nom de MSC Rhapsody. En 1983, le britannique achète la marque et la flotte Norwegian Amerika, et intégre les Sagafjord et Vistafjord à sa flotte. Ceux-ci gardent cependant leur nom d'origine, Cunard s'aménageant ainsi une ouverture sur le marché scandinave. C'est à partir de cette époque que les deux navires vont multiplier leurs escales dans le Cotentin.

 

Le Caronia arrivant à Cherbourg dans les années 2000

Carte postale © Coulon - coll personnelle

 

La filiale norvégienne de Cunard demeurera jusqu'en 1995, après quoi les navires sont intégrés à la flotte britannique. Alors que le Sagafjord est retiré de la flotte l'année suivante, suite à un important incendie, puis affrété sur le marché allemand ; le Vistafjord continue sa carrière britannique. En 1999, après une rénovation de fond en comble, il prend le nom de Caronia, et adopte la livrée noir/blanc/rouge bien connue de Cunard. A Cherbourg, on le verra sous ces couleurs en 2002 (photo ci-dessus).

Lorsque Cunard reçoit son gigantesque QM2 en 2004, le Caronia est mis en vente. Il sera racheté par le voyagiste britannique Saga Holidays, qui a fondé quelques années au paravant une filiale maritime avec le... Sagafjord, renommé Saga Rose. Les Sagafjord et Vistafjord, désormais Saga Rose et Saga Ruby, sont de nouveau réunis sous les mêmes couleurs. La vente du Caronia va cependant marquer l'interruption des escales à Cherbourg, Saga boudant Cherbourg pour Le Havre et Paris.

 

022.JPG

Le Saga Ruby à Cherbourg en 2008

 

Il faudra attendre le début de l'année 2008 pour que le Saga Ruby, faute de pouvoir traverser le Golfe de Gascogne balayé par une tempête, soit de retour impromptu au Quai de France. Terminal croisière remis à neuf, accueil de haute qualité malgré le délai d'organisation (l'escale a été annoncé environ 48h à l'avance) : la journée du 4 janvier séduira l'armateur, qui fréquentera désormais régulièrement le port. En septembre 2008, le Saga Rose est détourné de Guernesey à cause d'un coup de vent : il s'établit à Cherbourg avec le Costa Marina, signant ainsi la première double-escale du terminal croisière.

 

025.JPG

Les Saga Rose et Costa Marina, le 1er septembre 2008

 

Depuis ces deux escales, Saga proposera chaque année une escale au Quai de France. Cependant, si le Saga Ruby aurait dû faire une escale il y a environ trois semaines (annulée par la suite), le Saga Rose a terminé sa carrière depuis plusieurs mois. Faute d'intéressé pour le transformer en hôtel, le superbe paquebot s'est beaché sur la plage de Jiangjyin (Chine) au printemps 2010. En France, il ne reste de ce navire qu'un souvenir ; une hélice désormais exposée à La Seyne sur Mer, où se situait le chantier naval où il a été construit. Bénéficiant de sa mise aux normes récentes (rénovation de 1999), le Saga Ruby continue quant à lui à naviguer, et sera probablement de retour dans nos eaux d'ici quelques années.

 

SagaRoseDemolition.jpg

Le Saga Rose en démolition / © John Honeywell - blogs.mirror.co.uk

Publié dans Les paquebots

Commenter cet article

moimoi 15/01/2012 12:52


quel gâchis!!

Ships Cherbourg 15/01/2012 12:56



effectivement, l'envoi à la casse du SAGA ROSE a été source d'une vive émotion pour les passionés de paquebots. Heureusement le SAGA RUBY est toujours de ce monde... Espérons le revoir à
Cherbourg prochainement