Cunard & Cherbourg : 150 ans d'histoire liée


L'histoire de Cunard & Cherbourg commence dès le milieu du XIXe siécle. Créée en 1840, la compagnie fréquente Cherbourg dès 1847. Il ne s'agit à cette époque que d'escales estivales.
Cependant, le développement de la gare maritime cherbourgeoise convaincra les compagnies anglaises : c'est alors que Cunard s'installe régulièrement. La ligne Southampton_Cherbourg_New York ouvre dès les années 20, et sera desservie à partir de 1936 par le Queen Mary I.

 

qm1-copie-1.jpg 

Le Queen Mary, premier du nom, en retraite à Long Beach (QM2 derrière)

 

La gare maritime fut très mutilée pendant la Guerre, mais les liaisons transatlantiques du Queen Mary via Cherbourg reprennent dès 1952. Cependant, les long-courriers gagnaient empiétaient peu à peu sur la clientéle des paquebots. En 1968, Cherbourg dit adieu à ses reines ; le QM en septembre 67 et le QE en novembre 68.



En 1972 commence le nouveau service de Cherbourg à New York, avec le Queen Elizabeth 2. Le paquebot assura ces liaisons jusqu'en 1996.



Dans les années 1990, la compagnie britannique fait comme les autres, et s'oriente vers le marché de la croisière fleurissant. Cherbourg n'est pas en reste, avec plusieurs escales annuelles des navires Cunard. La flotte se compose alors du Queen Elizabeth 2, et de divers unités plus petites. Citons les Caronia, Sagafjord, Vistafjord, Cunard Conquest. Ces trois navires ont récemment fréquenté Cherbourg : ce sont maintenant les Saga Rose, Saga Ruby et MSC Rhapsody.
D'ailleurs, en 1997, Cunard fête ses 150 ans dans la gare maritime.

En 2004, la compagnie intégre dans sa flotte le plus gros liner du monde, le Queen Mary 2. Pendant sa saison inaugurale, le navire fait escale à Cherbourg : le 14 avril 2004, la ville voit passer quelques 100 000 curieux.

<


En 2006, une croisière dans les îles anglo-normandes conduit le Queen Elizabeth 2 à Cherbourg. On ne le sait pas encore à ce moment, mais le navire ne doit plus jamais revoir le Quai de France après ce 2 juillet.

Le 15 juillet 2008, le Cotentin revoit le Queen Mary 2, après 4 ans d'absence. L'escale est exceptionnelle, puisqu'elle fait de Cherbourg un port d'embarquement vers une transatlantique. Elle scellera d'ailleurs les relations entre la compagnie et le port, et un érable sera planté à l'entrée du môle transatlantique.

Mais finalement, la compagnie historique ne parvient pas à choisir entre les deux portes maritimes normandes. En 2012, les Queens retrouveront Le Havre, au grand daim des cherbourgeois ; cette décision étant bien entendu provisoire.

 

 

 


 

infos : coll. personnelle
photos : crédits cunard ou coll personnelle

site officiel de la compagnie (Fr)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :