Le nouveau France

illust B


C'est un fait : dans la croisière, la France est en retard sur ses voisins. Alors qu'en Allemagne, par exemple, plusieurs compagnies indépendantes (Transocean, Phoenix, Peter Deilmann...) se partagent un marché en pleine croissance, nous sommes très peu représentés sur les océans. Depuis le début de cette année, notre symbole a disparu, avec les dernières traces de Norway sur la plage d'Alang.

C'est donc un rêve de beaucoup de passionés : reconstruire un France, troisième gros paquebot du nom ; recréer un symbole de la croisière à la Française, reprenant le concept des croisières Paquet. Et c'est dans ce projet que s'est lancé Didier Spade, directeur du Seine Alliance, cabinet de construction de navires passagers de luxe (voir le site).
 

illust-C-copie-1.jpg


Vous l'aurez vite remarqué : le France sera un paquebot unique. Son désign est totalementt inédit : les cabines se regrouperont dans la partie inférieure, tandis que les installations publiques et les suites occuperont les deux grandes tours, qui reprennent la forme des cheminées du Norway. Entre ces deux dernières, un petit jardin d'environ 2500 m² ajoutera une touche de verdure. A l'arrière, le navire offrira une grande proximité avec l'océan, avec une piscine avec vue directe.
Côté taille, le projet reste dans la moyenne, puisqu'on parle d'environ 240 m de long. Cependant, le choix a été fait de limiter la capacité à 500 passagers, ce qui est très rare sur les paquebots d'aujourd'hui et qui offrirait au France une dimension humaine absente depuis plusieurs années, et regrettée de beaucoup.

Récemment, Didier Spade a signé un contrat avec STX France : on peut donc espérer voir ce navire construit à St Nazaire. Par sa forme, totalement différente des navires de croisière construit jusqu'alors, il va peut-être signer une révolution dans l'architecture navale ! On parle d'une mise en servic dans environ 5 ans ; noter que le port d'attache sur l'image de synthése est Le Havre... Espérons le voir au Quai de France !
 

illust A





Interview de Didier Spade, initiateur du projet :


  • La construction navale fait partie, comme on le voit sur votre site, de la "tradition familiale" ; cependant, le France sera votre premier navire de croisière maritime. Quel a été le déclic, pour que ce projet soit développé ?


         Ce n’est pas tant la construction navale que l’agencement et la décoration qui est une tradition familiale ; mon grand père puis mon oncle et mon père ont été présents dès l’entre deux guerres à bord de nombreux paquebots parmi les plus prestigieux (Normandie, Ile de France, Liberté, France etc.). Je me suis quant à moi orienté vers la conception, la construction et l’exploitation de bateaux fluviaux, mais la mer m’a toujours fasciné et j’ai fait de nombreuses croisières maritimes. M’engager dans le projet de construire un nouveau paquebot France est pour moi un retour à mes amours maritimes mais aussi et surtout une manière de mettre à profit toute mon expérience professionnelle dans un beau et grand projet.
 

  • Comment décririez-vous ce navire ? S'inscrit-il dans la ligne des géants qui sortent actuellement des chantiers navals, ou est-il au contraire, une sorte d'alternative au gigantisme ?


C’est une alternative à la course au gigantisme que se sont livrées ces dernières années les grandes compagnies internationales ; néanmoins ce navire est à la fois grand (240m de long) et de faible capacité (500 passagers) ; celui lui confère une singularité sans pareil, au-delà de son design original.
 

  • Aujourd'hui, les dernière traces du France ont disparu en Inde, la démolition du Norway étant achevée. Peut-on voir ce France en "successeur" du précédent ?


Assurément.
 

  • En cette période de crise économique, comment ce projet a-t-il été vu, notamment pour vos partenaires (STX Europe par exemple) ?


Comme un défi, mais aussi comme une chance pour la construction navale française.
 

  • Vous avez désormais un partenariat avec STX Europe. Le France sera-t-il, comme le précédent, construit à St Nazaire ?


C’est bien évidemment ce que je souhaite ; les chantiers de Saint Nazaire construisent depuis des décennies les plus beaux navires du monde pour le compte d’armateurs étrangers ; ce serait un comble qu’ils ne réalisent pas le seul grand projet de paquebot français.
 

  • On le voit aisément sur les images de synthèse : la silhouette du France est unique ; ce navire pourrait révolutionner l'architecture des bateaux de croisière. Avez-vous eu des échos de l'opinion du grand public ?


Il est très bien accueilli ; la modernité peut aussi être élégante.
 

  • Aujourd'hui, avez-vous une idée sur les futures destinations que proposera ce navire ? Peut-on espérer le voir en Normandie, et plus particulièrement à Cherbourg ?


Il est encore un peu tôt pour parler de destination car le France ne naviguera qu’en 2014 ou 2015 ; d’ici là, de nouvelles destinations « tendances » émergeront. Il y a quand même de grandes chances qu’on le retrouve au Havre et à Cherbourg.


Pour plus d'infos sur ce projet : site du paquebot nouveau France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :